Iran, cachemire, Syrdaria

Tradition Perse : les poupées persanes

Soutenue par l’association « Tabiat Paydar» à Téhéran, la fabrication de poupées à son effigie est une ancienne tradition qui remonte à l’empire Perse et concerne l’Iran, le Tadjikistan et l’Afghanistan. Ces poupées étaient conçues pour les petites filles mais également les femmes adultes. Leur forme et leurs vêtements reflètent les particularités géographiques et les croyances locales d’où sont issues leurs créatrices. Le but étant de fabriquer une poupée à sa ressemblance, pour peut-être, à l’instar de la mythologie perse, Syngué Sabour : pierre de patience, conserver à ses côtés un objet personnifié à qui confier ses douleurs intimes, à fortiori, dans des régions reculées où la vie de femme n’est pas sans difficultés. Malheureusement, depuis plusieurs générations, cette tradition n’a pas été perpétuée. Fort à craindre qu’elle finisse par disparaître, l’association : « Tabiat Paydar» a rassemblé une équipe de jeunes femmes passionnées et dynamiques qui prêchent même au-delà de leurs frontières pour permettre aux femmes et à leur progéniture de renouer avec cette tradition. On observe d’ailleurs dans certains villages, que la fabrication de ces poupées a fait resurgir d’autres traditions que l’on croyait également perdues, telles que des chansons populaires, poèmes locaux et autres us et coutumes de la vie nomade d’autrefois. Et si par le biais de ces petites poupées les femmes perses renouaient avec leur riche héritage culturel et un sens de fierté nationale ? I faut savoir d’où l’on vient pour comprendre où l’on va.

Pour en savoir plus, contacter Annabelle Jacquemin-Guillaume : annabellejg@syrdaria.org