Voyage en terre nomade : le Kirghizstan

Chers amis, clients, lecteurs, aventuriers dans l’âme,

Grand est le temps de partager enfin avec vous, nos voyages sur la route de la soie, à la rencontre des artisans de Syrdaria. Nous sommes partis en août 2015, dans ce petit pays de fiers nomades et de majestueuses montagnes : le Kirghizstan (une de nos destinations favorites, ne le dites à personne).

D’ailleurs, alors que nous nous exprimions à Cholpon Ata, devant un large auditoire d’ONG locales, d’artistes et d’artisans, nous nous sommes entendus clamer à forte voix : « Pour des relations étroites entre la France et le Kirghizstan ! » et conclure ainsi : « Nous sommes français, nous sommes kirghiz. » Avant de laisser la place à des applaudissements mitigés… La rhétorique française 2015 n’était visiblement pas universelle. Fin de l’anecdote.

Nous avons rendu visite à nos artisans et à l’ONG locale avec laquelle nous travaillons : CACSA TRADE, devant laquelle je tire mon chapeau et je m’incline, pour le travail monumental qu’elle réalise. Elle possède à sa tête, une véritable chef (petite fille de cheffe de clan nomade) qui se dévoue afin de promouvoir de par le monde, l’art, la culture et l’artisanat nomadique du Kirghizstan.

L’artisanat kirghiz consiste surtout en la fabrication de yourtes, vêtements et tapis shyrdak en feutre. C’est un artisanat archaïque qui s’est développé depuis la préhistoire et qui est à notre grand désespoir, en voie de disparition…

Effectivement, la période soviétique a peu favorisé le nomadisme et on trouve de moins en moins aujourd’hui de nomades et d’artisans maîtrisant cet artisanat ancestral. Les jeunes générations préfèrent à la vie de montagne, une vie d’employé de bureau à Bichkek, la capitale et la transmission de ce savoir-faire se faisant uniquement à l’oral, les dernières femmes détentrices des techniques de fabrication disparaissent souvent en emportant avec elles leurs secrets; aucun écrit sur ce sujet n’étant à ce jour disponible.

C’est pour toutes ces rasions que Syrdaria s’est donné pour mission de protéger et promouvoir l’art des tapis nomades shyrdak, afin de perpétuer des traditions millénaires, empêcher que celles-ci ne tombent dans l’oubli, aider des familles de nomades à vivre de leur création, mais aussi vous permettre d’acquérir de magnifiques tapis de qualité, uniques, faits sur mesure, chargés de sens et d’esprit nomade.

Pour en savoir plus, contacter Annabelle Jacquemin-Guillaume à cette adresse : www.syrdaria.org